29 Mai 2012
29,mai, 2012

Le Hockey

Discipline à la une

Le Hockey sur gazon :

Pour découvrir cette discipline, c’est le Royal Pingouin Hockey Club Nivellois qui nous a gentiment accueillis pour assister à la rencontre de division d’honneur féminine entre les Pingouins et le White Star. L’issue de la rencontre a été largement favorable pour le club local. La domination manifeste des joueuses Nivelloises a permis à l’équipe de s’imposer 4 à 1 et laisse entrevoir de bonnes chances de participation aux play-offs.

Premières impressions

Le moins que l’on puisse dire, c’est que nous ne nous sommes pas ennuyé durant la rencontre. Nous avons été séduits par les belles phases de jeux et les actions individuelles de certaines joueuses. Pour ponctuer le tout, nous avons eu la chance d’être témoins de buts spectaculaires. L’ambiance autour du terrain était également au rendez-vous, malgré une météo maussade, une petite centaine de personnes étaient présentes et ont encouragé leur équipe favorite tout au long de la rencontre.

Nous avons également été impressionnés par le niveau physique des joueuses. Tout en restant fair-play, on a pu constater que l’engagement physique durant les duels était bien présent. On a également ressenti la fatigue du fait de la dépense physique accumulée durant la rencontre.

L’avis des joueuses

A l’issue de la rencontre, nous avons eu l’honneur de rencontrer les 3 joueuses de Nivelles sélectionnées dans l’équipe nationale qualifiée pour les Jeux Olympiques de Londres. Il s’agit d’Anouk Raes, d’Hélène Delmée et de Lola Danhaive. Elles nous ont fait part de leur passion pour le hockey en nous expliquant les aspects du jeu qu’elles apprécient : ″Le hockey sur gazon est une des rares disciplines collectives féminines qui se pratique à l’extérieur. C’est un sport complet, il est donc nécessaire d’avoir une bonne condition physique, une bonne technique individuelle et de bonnes connaissances tactiques. Puis, il est important de développer la confiance entre les partenaires et l’esprit d’équipe″ soulignent-elles.

Initiation technique

Les 3 athlètes nous ont gentiment donné quelques conseils techniques sur la tenue du stick, le maniement de la balle et la passe. Voici en quelques lignes les éléments fondamentaux qui vont vous permettre de vous initier à la discipline.

Que l’on soit droitier ou gaucher la prise du stick est la même, c’est à dire main droite en bas et main gauche au sommet du stick. Les genoux sont fléchis. Une passe s’effectue en push, c’est-à-dire que l’on pousse la balle sans la frapper, cette technique est plus précise et est plus facile à rattraper pour les partenaires. Il existe aussi une variante appelée raclette. Comme son nom l’indique, il s’agit de racler le sol en tenant son stick à deux mains au sommet du manche, flexion maximale d’un des genoux, la balle sera raclée poussée. La balle ne peut s’élever au-delà du genou, sauf en direction du goal quant on se retrouve dans le cercle. Dans les autres cas, l’arbitre siffle un jeu dangereux.

Le maniement de la balle s’effectue uniquement avec le coté plat du stick, cela demande de la dextérité et une certaine souplesse du poignet pour parvenir à maitriser la balle. Cela est d’autant plus compliqué que la vitesse de course est rapide.

Le développement du hockey en Belgique

Les entraîneurs, Maxime Bertrand et Gaëtan Defalque, nous ont apporté quelques précisions concernant le développement du hockey en Belgique. Selon Maxime : ″Le hockey est actuellement à la croisée des chemins entre professionnalisme et amateurisme″. Le hockey se développe vraiment beaucoup. En témoigne, le nombre d’étrangers qui jouent en championnat de Belgique. La preuve aussi ; il est possible de gagner sa vie comme entraîneur à haut niveau.

Le nombre de jeunes qui souhaitent s’inscrire augmente sans cesse. Nul doute que les résultats des équipes nationales y sont pour beaucoup. Cela pose d’ailleurs des problèmes. Les clubs n’ayant pas toujours l’infrastructure nécessaire pour accueillir plus d’équipes et le nombre de moniteurs doit lui aussi être revu à la hausse .Les clubs doivent s’adapter à ces nouveaux paramètres, chose qui n’est pas toujours évidente.

L’évolution du hockey féminin est plus récente, cela fait maintenant 3 ans que des gros changements sont apparus. Le niveau s’est considérablement amélioré. La structure mise en place par la fédération pour professionnaliser l’encadrement de l’équipe nationale y est pour beaucoup. L’exemple du Pingouin est significatif, les 3 joueuses sélectionnées en équipe nationales ont progressé énormément et ont acquis une expérience qui a été profitable à l’ensemble de l’équipe. Elles entraînent l’équipe dans une spirale positive et tirent les autres joueuses vers le haut. Cela permet aussi d’élever le niveau général du championnat.

Règles, matériel et équipement

De prime abord, ce sport nous a paru simple à comprendre et agréable à suivre. Voici les principales règles pour que les non initiés puissent également se familiariser :

Le hockey sur gazon se joue sur terrain synthétique mouillé. Un match se déroule entre deux équipes de onze joueurs chacune sur un terrain de 91,40 mètres de long sur 55 mètres de large. Le demi-cercle devant les goals constitue la zone de shoot. Un match de hockey se déroule en deux mi-temps de 35 minutes avec une pause de 10 minutes. 5 remplaçants sont autorisés, les changements sont illimités et peuvent se faire à n’importe quel moment sauf en cas de pénalty corner ou de stroke (pénalty).

Il n’y a pas de hors-jeu.

La balle ne peut toucher que le côté plat de la crosse et en aucun cas une autre partie du corps, mis à part le gardien.

Le joueur qui touche la balle du pied effectue un kick qui est considéré comme une faute, la balle sera remise en jeu par l’équipe adverse à l’endroit du kick. L’arbitre siffle un backstick, lorsque l’on touche la balle avec le coté bombé du stick. Il n’y a pas de contacts et il est interdit de toucher le stick de l’adversaire. Il y a obstruction lorsque le joueur tente de progresser en se servant de son dos comme protection contre la défense adverse.

La  remise en jeu se déroule à l’endroit où la faute a été commise (le joueur peut passer la balle à un coéquipier ou effectuer une self pass) sauf pour les pénaltys corner (PC) ou les strokes. L’arbitre donne pénalty corner lorsqu’il y a faute involontaire dans le cercle ou lorsqu’une faute intentionnelle est commise dans la zone des 22. Pour exécuter un PC, un joueur prend position sur un point de la ligne de but et donne la balle à un de ses co-équipiers hors du cercle de tir. La balle est alors contrôlée par un partenaire et ensuite, l’équipe tente d’envoyer la balle dans le but, soit via un push, soit en shootant. Dans le cas du tir, la balle ne peut s’élever plus haut que le niveau de la planche.

Il y a stroke lorsqu’une faute volontaire est commise dans le cercle. Pour exécuter un stroke, le joueur place la balle à 6m40 du but (le point de stroke) et doit à l’aide de son stick, placer la balle dans le but sans frapper celle-ci.

Pour marquer un but, la balle doit être frappée ou déviée par un attaquant dans le cercle vers le but (demi-cercle de 16 mètres de rayon tracé à partir du centre du but). L’équipe gagnante est celle qui a marqué le plus de buts à la fin des deux mi-temps. Au besoin, on peut départager les 2 équipes en effectuant une série de 5 strokes.

L’équipement du sportif se compose des éléments suivants :

-Le stick (appellation moderne de la « crosse » ancienne) est droit dans sa partie haute, équipée d’un grip, similaire à celui d’une raquette de tennis, la partie basse est courbe et possède une face bombée (la face extérieure) et une face plane (la face intérieure). Seul l’usage de cette face plane est autorisé pour frapper ou dévier la balle. Le stick est traditionnellement en bois mais de plus en plus souvent de matières composites comme le carbone ;

-La balle de hockey pèse entre 156 et 163 grammes. Les balles sont plus légères pour les plus jeunes ;

-L’équipement du joueur est composé d’un maillot, d’un short (jupe pour les dames), de chaussettes, de protège-tibias, et d’un protège-dents. Les chaussures sont équipées de minis crampons destinés aux terrains synthétiques. Le gardien porte un maillot de couleur différente de celui des autres joueurs de l’équipe ainsi que celui de l’équipe adverse. Il est équipé d’un casque, d’une coquille, de guêtres, de coudières, de sabots et des gants.

Conclusion

Le hockey est sans conteste une discipline en plein développement dans notre pays. A ce jour, les hommes sont actuellement la 11ème nation mondiale et les dames la 16ème. La fédération a de grandes ambitions pour le futur et vise notamment une médaille aux Jeux Olympiques de Rio en 2016 et pourquoi pas en rêver cette année à Londres.

Le hockey compte aujourd’hui 28.000 pratiquants en Belgique, dont 36 % de filles. En 2000, ce nombre était de 13.500, les filles représentaient alors 25 %.

Ces membres sont répartis comme suit : Bruxelles 9.000, Wallonie 6.000 et Flandre 13.000.

Cette discipline vous a séduit, vous avez envie de renseignements complémentaires, de trouver un club près de chez vous ou de suivre les résultats des équipes nationales, une seule adresse :

Association Royale Belge de Hockey

Chaussée de Wavre 2057

Tél : 02/663.66.99

E-mail : secretariat@hockey.be

www.hockey.be